Publié sur Laisser un commentaire

Omelette aux épinards – truita d’espinacs

INGRÉDIENTS :

6 œufs
1 kg d’épinards frais ou 1/2 kg congelés
1 oignon moyen
30 g de raisins secs
30 g de noix de pin
2 c. à soupe d’huile d’olive
Sel, poivre noir

RECETTE :

  • faites bouillir les épinards et égouttez-les
  • mettez sur le feu une poêle avec de l’huile et faites frire l’oignon émincé pendant 5 minutes
  • ajoutez les raisins et les pignons et continuer à frire 1 ou 2 minutes
  • ajoutez les épinards, le sel et le poivre noir et mélanger 1 ou 2 minutes
  • battez les œufs avec un peu de sel et versez-les sur les épinards. Faites dorer l’omelette d’un côté, puis de l’autre, après l’avoir retournée à l’aide d’une assiette
  • servez chaud (ou froid)

« Ah, ils ne sont pas beaux, les convaincus d’un système! Lorsque l’on les retourne, comme Gracia retournait ses omelettes : une assiette couvrait la poêle, sa main dessus à plat et le mouvement nerveux; mais le dessous des omelettes est souvent beau, appétissant, suivant le génie qu’on a, et la poêle, tandis que l’envers de la certitude! »

Le greffon, de Jacques Folch-Ribas (1971), p. 278

 

Publié sur Laisser un commentaire

Pain tomate – pa amb tomàquet

INGRÉDIENTS :

  • du pain grillé
  • des tomates mûres
  • de l’huile d’olive
  • sel
  • facultatif : 1 gousse d’ail
  • pour accompagner : du fromage, une omelette, de la charcuterie, etc.

« Tiens, je t’ai préparé du pain tomate avec de l’huile d’olive et un peu de jambon sec. Mange. »

Paco, de Jacques Folch-Ribas (2011), p. 85

« Là-haut, aux limites de la montagne, j’ai mangé du pain-tomate. C’est le paysan qui m’avait accueilli qui me l’a offert, avec le sourire du matin. […] Je savais tout, sur le pain-tomate. Mais j’ai laissé le paysan parler :

– C’est très simple et très facile, comme toutes les grandes choses, et je m’en vais vous donner la recette en deux mots […]. Vous prenez une grande tranche de pain bien blanc, que vous mettez au centre d’une assiette plate. Vous prenez une tomate très mure, déjà molle, bien gorgée. Avec un couteau vous la coupez en deux (elle se met au-dessus de la tranche de pain, c’est pour ne rien perdre du jus). Bon.

Maintenant pressez les deux morceaux de tomate, bien fort, sur le pain. En tournant un peu. Le jus et les pépins imbibent le pain, qui rosit. Vous prenez le premier morceau. Ensuite l’autre. La pulpe aussi se répand, si votre tomate était bien mûre. La tranche de pain est couverte? […] Alors, vous prenez votre huile d’olive [et] vous nappez la tranche de pain tomaté avec un ample jet d’huile qui se promène et se répand. Salez beaucoup, de sel fin ».

Le greffon, de Jacques Folch-Ribas (1971), 288-289

Publié sur Laisser un commentaire

Gâteau au caroube – coc de garrofa

INGRÉDIENTS :

  • 1 tasse de farine de caroube
  • 2 tasses de farine au choix (blanche, blé entier, épeautre, sarrasin, châtaigne, etc.)
  • 2 œufs
  • 1 demi-tasse d’huile d’olive Mestral
  • 1 tasse de sirop d’érable
  • 1 demi-tasse de liquide (lait, boisson de soya, etc.)
  • 6 cuillères à café de levure
  • en extra : noix de Grenoble concassées, pépites de caroube, etc.

« Mais Paco réussit un jour à convaincre la petite fille: “Carna, tu viendras aux caroubiers? Je serai là, après deux heures, à la sieste.” Les caroubiers sont des arbres hirsutes et nonchalants qui laissent prendre leurs gousses couleur terre noire pour souiller le sol rouge. La terre à caroubes, c’était à la sortie du Village, près de la mer. Paco, Francesc, Francisco, il serrait la petite Carna contre lui ».

Paco, Jacques Folch-Ribas, Éditions du Boréal, 2011, p.15